(fr) RES 10

Projets, tentations et fantasmes hatrôlogiques :
la gestion patrimoniale

Cette séance est consacrée essentiellement à un exposé détaillé sur la gestion patrimoniale et l’audit patrimonial. En revenant sur la genèse de ces approches et sur leurs hypothèses fondatrices, on voit mieux comment leur visée et leur signification on pu changer entre les années 1970-80, où elles étaient très innovantes, et leurs usages actuels, beaucoup plus discutables. La critique détaillée d’une récente thèse permet en particulier de montrer à quel point, derrière un discours qui promeut l’investissement collectif de tous les acteurs pour la prise en charge de l’environnement et des territoires, se profile en fait une reprise en main par les opérateurs des secteurs productifs (agriculture, forêt, industrie) et un travail de marginalisation de ceux qui, face à eux, portent les revendications environnementales de la société. On retrouve ici la force de l’impensé sectoriel déjà mis en évidence, dans d’autres contextes et par d’autres approches, dans les séances RES 4 et RES 5. En listant les hypothèses théoriques par lesquelles se justifient l’audit patrimonial et des approches qui s’en inspirent (ou qui, porteuses de visées similaires, retrouvent des cadrages analogues) on constate que ces approches débouchent sur des affirmations et sur des études de terrain qui offrent très peu de prise à une discussion critique ouverte. La fin de la conférence montre qu’en renversant ces hypothèses, on retrouve sous un autre angle les bases du pluralisme critique que cherche le cycle RES.

Durée de la conférence : 3h10
Date : 2 février 2007, exposé dans le cadre du module « Analyse stratégique de la gestion environnementale » de l’ENGREF (formation « Forêt, Nature, Sociétés »), ouverte pour l’occasion à des chercheurs et doctorants du groupe RGTE.
Lieu : ENGREF Montpellier.

Vous pouvez télécharger ici :
– la synthèse


– le support visuel
– le fichier audio
– les notes et références

Comments are closed.