(fr) RES 07

L’homme qui a vu l’ours qui a vu l’homme – 10 ans de recherche-ingérence sur le dossier de l’ours du Béarn

Cette séance est consacrée au problème de l’intervenance de la recherche. Elle reprend le modèle de la recherche-intervention proposé par David et Hatchuel à partir de leur expérience et de la littérature sur la recherche intervention dans les entreprises ou les organisations de service public. La question posée est ici de savoir ce que devient la recherche-intervention lorsqu’il s’agit, comme c’est le cas pour l’environnement, d’intervenir dans des situations publiques et politiques. Dans un tel contexte, le modèle d’une recherche-intervention pilotée par un commanditaire et s’affirmant au service de toute une communauté reste intéressant mais peut devenir trop étroit. Il n’est pas plausible, en particulier, de considérer que le chercheur soit au service de tous les acteurs. Son travail sert certains acteurs, face à d’autres. Il faut alors aller vers une autre notion de l’intervention, qui repose non pas sur la contractualisation de chaque dispositif de recherche, mais sur une conduite stratégique et réflexive de la recherche, à l’initiative d’un chercheur qui en assume la dimension critique.  L’analyse est illustrée par 10 ans de travaux par l’auteur sur le dossier de l’ours du Haut-Béarn. Ces travaux peuvent être qualifiés de recherche-ingérence parce qu’il leur a fallu déborder les tentatives des dispositifs contractuels de pilotage mis en place localement pour étouffer une discussion ouverte et une analyse sérieuse de la situation du dossier de l’ours dans cette zone.

Durée de la conférence : 1h10
Date : 16 juin 2006, exposé dans le cadre du séminaire « Postures et cheminement du chercheur » organisé par Sophie Bobbé et Pierre Alphandéry.
Lieu : INRA, Ivry.

Vous pouvez télécharger ici :
– la synthèse


– le support visuel
– le fichier audio
– les notes et références

Comments are closed.