(fr) RES 06

Procéder à une analyse environnementale, gestionnaire et stratégique de problèmes écologiques

Cette séance revient sur les choix théoriques initiaux qui ont fondé l’ASGE et plus précisément, sur les références et les influences que j’ai mobilisées dans ma thèse (1982-98). Elles vont de Clausewitz à la sociologie des organisations, des approches systémiques et des thérapies paradoxales à la rhétorique et à la logique dialogique, de la soft systems analysis aux recherches cliniques françaises en gestion. Les réexaminer permet d’approfondir l’exposé des thèses centrales de l’ASGE, de mettre en discussion plus clairement les choix théoriques sur lesquels elle repose, de re-discuter, comme je le fais dans la séance, un certain nombre de malentendus ou de désaccords. Ces références permettent aussi de toucher du doigt la place centrale qu’occupe dans l’ASGE les thèmes du cycle RES : l’immanence du chercheur, la dissymétrie fondamentale de toute analyse sur des situations sociales, l’importance de la rhétorique (celle du chercheur comprise), le lien immédiat entre théorie et intervention de changement.

Durée de la conférence : 2h40

Date : 11 mai 2006, séance organisée spécifiquement pour le cycle RES.

Lieu : ENGREF Paris.

Vous pouvez télécharger ici :
– la synthèse


– le support visuel
– le fichier audio
– les notes et références

Comments are closed.