(fr) RES – Recherche Environnementale sur le Société

Présentation générale du cycle RES

Un écosystème qui se dégrade, une espèce en voie de disparition, une nappe phréatique polluée, etc. – chaque problème environnemental renvoie à un système social d’action dont l’organisation (perçue ou non, volontaire ou non, « pilotée » ou non) cause cette dégradation. Résoudre ce problème d’environnement passe par une action pour changer cette organisation sociale. Qui peut agir ? Comment ? Telles sont les questions que pose l’Analyse Stratégique de la Gestion Environnementale (voir article de synthèse). Cette approche a pour but d’aider à découvrir à quelles conditions un problème d’environnement donné peut être traité de façon efficace.

Installer ainsi la question de l’efficacité environnementale au fondement de l’analyse des situations, c’est mettre l’analyste (le chercheur par exemple) en situation de redécouvrir l’organisation sociale sous l’angle particulier de ses conséquences pour les systèmes écologiques concrets. Il s’embarque ainsi dans une « Recherche Environnementale sur la Société ». Ce projet, cette posture, génèrent d’intenses tensions – malentendus, conflits, affrontements – avec d’autres approches de sciences sociales. On peut dans bien des cas, entendre, derrière les propos convenus, une résistance à la perspective environnementale.

Le travail de recherche que nous menons depuis plus d’une décennie pour fonder et équiper une critique environnementale se confronte aujourd’hui nettement à un triple enjeu.

– Sur la critique, qui après les années du « surplomb », a connu une véritable éclipse depuis la fin des années 1980. Aujourd’hui, il s’agit de trouver de nouveau repères pour des critiques renouvelées, que nous qualifierons ici de « néo-soupçonneuses », de « pluralistes » ou de « dialogiques ».

– Sur les fondements institutionnels de l’activité de recherche sur l’environnement. Si résistance il y a, elle s’enracine profondément dans l’organisation de la recherche, dans ses liens serrés avec certains secteurs de la société. Ici, l’enjeu est de sortir du non-dit, de l’impensé, pour assumer les liaisons entre les perspectives des chercheurs et celles des acteurs qui divergent au sujet des problèmes écologiques.

– Sur les différents cadrages théoriques utilisés pour appréhender les problèmes socio-écologiques. La théorie ne peut se dissocier de l’action et notre enjeu est ici d’éclairer les liens entre le jeu des cadrages théoriques, la pluralité possible des perspectives critiques et les jeux de force des situations organisationnelles où les chercheurs sont embarqués.

Il y a là trois défis qui doivent être abordés ensemble. Après avoir essayé de les expliciter (RES 0, janvier 2004), je leur ai consacré sous le titre « RES » une recherche qui s’est étalée sur 3 ans.  De janvier 2005 à juin 2007, 11 séances en ont ponctué les étapes, au cours desquelles j’ai pu exposer les différents résultats de ce travail et les soumettre à la discussion du groupe de recherche. C’est ce cycle de conférences qui est aujourd’hui mis en ligne, pour rendre public le fruit de cette recherche et pour qu’elle contribue à susciter la discussion critique pluraliste à laquelle elle appelle.

(Rédigé par L.Mermet, le 13 août 2007)

Les conférences du  cycle RES

RES 0        19 janvier 2004              Ouvrir de nouveaux espaces critiques : clarifier, renouveler, « pluraliser » les ancrages normatifs des recherches

RES 1        27 janvier 2005              Recherche environnementale sur la société : lancement d’une démarche analytique et critique

RES 2        10 mars 2005                 Evaluation des politiques publiques : une approche en termes d’analyse stratégique de gestion

RES 3        10 juin 2005                   L’intervenance et la dimension « analytique » des recherches en sciences sociales : quels mots pour en parler ? pour les assumer ?

RES 4        26 janvier 2006              L’agrocentrisme est-il un humanisme ? De la nouvelle rhétorique anti-environnementale à l’expression renouvelée du désir de nature

RES 5        16 mars 2006                 Le Complexe Français d’Administration Agricole des Idées : impensé sectoriel et désorientation programmatique des recherches sur l’environnement

RES 6        11 mai 2006                   Procéder à une analyse environnementale, gestionnaire et stratégique de problèmes écologiques : un retour sur la genèse et les références fondatrices de l’ASGE

RES 7        16 juin 2006                   L’homme qui a vu l’ours qui a vu l’homme : 10 ans de recherche-ingérence sur le dossier de l’ours en Béarn

RES 8        17 novembre 2006         La Cité Ecologique : droit de cité pour la nature et les environnementalistes

RES 9        17 janvier 2007              Rahan à Karlsruhe : trois questions sur Les politiques de la nature de Bruno Latour

RES 10      2 février 2007                Projets, tentations et fantasmes hatrôlogiques : le syndrome patrimonial

RES 11      29 juin 2007                   Propositions néo-soupçonneuses : une convention critique pluraliste et dialogique (séance conclusive)

Nous vous demandons de lire :
– les conditions et conseils d’utilisation


Vous pouvez ensuite télécharger ici :
– l’avant-propos et les remerciements


– le synopsis du cycle de conférences
– la présentation ci-dessus en pdf

Le cycle étant destiné à favoriser le débat, vous pouvez laisser des commentaires sur les pages des conférences.

 

Comments are closed.